I. Les moyens d’adduction et d’évacuation de l’eau

A. Les aqueducs romains servent à l’adduction de l’eau pour la consommation d’une ville. Le mot aqueduc peut désigner toute canalisation destinée à amener l’eau d’un point à un autre. Aujourd’hui, il sert à désigner les anciens ouvrages romains. Les premiers ont été conçus au 2e millénaire avant J.-C.. Au début, ce n’était que de simples tuyaux ou conduits permettant d’amener de l’eau. Ils vont se développer au fur et à mesure des avancées techniques.

B. Pour évacuer l’eau il y a des égouts ou Cloaca Maxima qui ont trois fonctions : la récupération des eaux de pluie, l’évacuation des eaux usées et l’assainissement des marécages. C’est le plus ancien système de drainage encore en usage aujourd’hui.

II. Les thermes et les plaisirs de l’eau dans la Rome antique

A. Les thermes sont des lieux où les Romains aimaient se retrouver. Ils y allaient surtout l’après-midi pour être avec leurs amis. Au début, les romains se lavaient assez rapidement. Le goût du luxe et les coutumes grecques changèrent leur façon de faire. Les bains n’étaient pas chers, tout le monde pouvait y accéder. Les hommes et les femmes étaient dans des bains séparés. A l’époque impériale, beaucoup d’édifices ont été construits. Il y en a 856 à Rome au quatrième siècle après J.-C.. Les thermes offerts par l’Empereur Caracalla sont gigantesques, ils ont été inaugurés en 216 après J.C. Ils pouvaient accueillir mille six cents personnes et s’étendaient sur onze hectares.

B. Construits pour les soins du corps et pour les bains, les thermes impériaux offraient aussi des aménagements complexes et luxueux (ex. : des galeries et des jardins pour discuter et se promener avec des amis. Il y avait aussi un bar, une restauration, des boutiques, des salles de conférence, une bibliothèque, des salles d’exposition…)

III. Programme balnéaire
Après avoir posé ses vêtements dans l’apodyterium, le baigneur entre dans la palestra où il fait un peu de sport (lutte, course, jeux de balles…). Dans le sudatorium, il prend un bain de vapeur pour éliminer par transpiration. Il se fait masser et épiler dans l’unctorium. Il passe ensuite dans le caldarium pour le bain chaud, soit dans des baignoires ou des petits bassins aménagés dans des niches, puis dans le tepidarium pour le bain tiède et enfin dans le frigidarium pour le bain froid. Avant de ressortir, il peut aller nager dans le natatio.

Laszlo A.-R.